Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : shena création
  •  shena création
  • : Entrer dans le monde De l’imaginaire, Un Monde haut en couleurs. De la méditation, À la création. Peintures sur toiles & art numériques. Artiste peintre, web designer. Le rêve prend la parole Les sentiments aussi. Un monde ou je vous invite Là ou le cœur devient poésies. Bienvenue amis & amies internautes. shena
  • Contact

Profil

  • Shena création
  • Une femme tout simplement; un peu rêveuse, qui aime créer, et faire travailler son imagination. Artiste peintre, décoratrice.Graphiste.
  • Une femme tout simplement; un peu rêveuse, qui aime créer, et faire travailler son imagination. Artiste peintre, décoratrice.Graphiste.

Recherche

Archives

Pages

23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 20:22

 

 shenacreation456

Tout ce temps à avoir les yeux fermé sur le monde
Pour ne regarder que toi
Je me suis même  oublier moi-même.
A attendre ……. L’impossible.
Aujourd’hui j’ouvre les yeux
Doucement brouiller de larme
 Au travers de ce brouillard
Je comprends………l’inaccessible
Le soleil et trop haut pour réchauffer ma vie
Les nuages trop loin pour me transporter dans leur douceur
Les vagues trop violente pour bercer mon cœur
Tout ce temps à avoir les yeux fermé sur la réalité
Aujourd’hui je sais
Je comprends………………je renais de mes cendres
Telle une femme a l’âme morte
La lumière était éteinte
Aujourd’hui j’ai vue les couleurs du soleil
Aujourd’hui j’ai  sentit le vent dans mes cheveux
Aujourd’hui je ne suis plus un objet mais une femme
Je suis à nouveau moi
Je comprends………………. Les paroles
Même les plus belles ne sont rien sans les actes
L’inimaginable, j’y et cru……… mais je ne crois plus que a ce que je vois
Et je n’ai rien entendu que des promesses.
Et le vide qui s’ensuivie
 Aujourd’hui le vide…….. Du temps qui passe
Refleurie sur mes jours qu’ils soient gris ou bleu
Mes jours sont le reflet de ce moi que j’avais enterré pour toi.
Afin de ne pas souffrir.
Je comprends………………un jour tu comprendras aussi.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by shena création - dans Mes poésies
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 23:27

 

 

 

un-maquillage-feerique-o52989

 

 

      J’ai en ce soir une douce mélodie

Pour bercer ma perçante mélancolie

Le son de ta voix que je n’oublie pas

Le réconfort d’un papa, qui me manque déjà

J’ai en ce soir milles mots engloutis

Dans le font de mon âme qui chante pour toi

J’ai eu le temps de te dire merci

J’ai eu le temps de te prendre dans mes bras

Te dire mon amour en  te tenant la main

J’ai eu le temps  de serrer sur mon cœur

En te cachant, mes pleurs

 

Perçante mélancolie

 

Mais le temps, s’est enfuit

Et aujourd’hui immobile sur ton lit

Mes baisers sur ta joue

Son une douleur

Tes yeux clos a jamais

Son un crie infini

Dans cette chambre ou ta vie s’es-tu

Dans ma vie où tu n’es plus

J’ai en ce soir une douce mélodie

Pour bercer ma perçante mélancolie

Le son de ta voix que je n’oublie pas

Le réconfort d’un papa, qui me manque déjà

 


Partager cet article

Published by shena - dans Mes poésies
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 22:08

Le chant de l’amour un rêve oublier

Doux murmure que celui de mon cœur apaiserhttp://imageriesa2007.i.m.pic.centerblog.net/l748wf8i.gif
Doux murmure que celui de mon cœur délivrer
L’hymne à la vie, a la joie
Chante là en ma vie,
Là haut dans les cieux s’élèvent,
Le chant de l’espoir en prière
Comme une arc en ciel chassant les nuages
Comme le vent du sud réchauffant la terre
Cette vie, qui n’en étais plus une.
La lumière, illumine mes rêves,
Ses rêves, qui n’étais qu’un cri
Je ne voulais que, ne plus existais
M’enferment, dans la solitude
Me laissant glisser doucement vers cet autre monde
Ou l’oubli de tout viendrais enfin.
Doux murmure que celui de l'espoir

mais du sommeil on ce réveille

croire.....

comprendre...

s'avoir...

diriger...

planifie..

écouter..

suivrent ses moutons que sont les hommes

il ne voit pas plus loin que leur fierté

leurs ambitions

leurs envies de tout comprendre sans jamais rien s'avoir

de croire s'avoir, sans effort

sans chercher plus loin dans les coeurs

ambition

richesse

destruction

égoïsme

solitude

ignorance

le reflet de la génération terre

qui construit et détruit

qui possède sans gagne

qui dévaste sans ce retourner

naïf et ignorant

ignorant la vrai valeurs des choses, des êtres, et de la vie

vivre.. ou survivre

écouter en ayant que pour son

le silence

voir en ayant que pour vue le seul regard d'un aveugle

Le chant de l’amour
l'amour vrai oui l'homme a oublier

le chant de l'amour

n'est sur terre que un rêve oublier





Partager cet article

Published by shena - dans Mes poésies
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 21:52

 

 

Enfants de la guerre


là ou le soleil dessèche ton petit corps
tu ne peux comprendre pourquoi ces morts
des larmes ont coulé sur ton visage
tu voudrais trouver ta mère ou un message
tes yeux vers le ciel se sont levé
demandant pourquoi étais-tu né
pourquoi la guerre?
tous ces corps allongés dans une ville cimetière
toi l'homme ne comprendras-tu jamais
la guerre ne sert qu'à souiller l'âme des hommes
qui s'acharnent à faire couler le sang de leurs armes.
là au coin d'une rue, par une balle
ce gosse qui a mal ne comprendra jamais pourquoi
il va mourir là seul sous les rats
son petit cœur s 'affaiblit lentement
un voile descend sur tes yeux qui se baissent
il meurt doucement ses petits poings serrés
sur sa blessure rougie
ses yeux apeurés cherchent une dernière fois
cette maman qu'il ne reverra pas
hé!!...toi l'homme!!!!.....
ne vois-tu pas ce gosse qui a besoin de toi.....?
vous lui avez pris la vie en avez-
vous le droit?
non tu ne t'arrêtes pas
dans les nuages de l'oubli
tu continues à marcher vers cette liberté
que tu ne connaîtras jamais

à tous ces enfants morts à la guerre
à tous ces enfants innocents
je dédie mon poème



shena
 



Partager cet article

Published by shena - dans Mes poésies
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 21:46


Douce citadelle

Image9.jpg 



Comme une naissance nouvelle,

un filon de lumière

Se glisse au creux de la terre

entre le ciel et l' horizon

richesse des richesses,

toi qui dorlote mon rêve

par un tableau d' art mouvant,

le vermeil chevauchant l' orangé,

l' or explosant de clarté

Je t' admire depuis mon enfance

sans jamais me lasser

vision miraculeuse

qui chaque fois est nouvelle.

Naît et renaît

devant mes yeux émerveillés

me parlant d' un langage spirituel

d' où me vient la paix...!



shena

 



Partager cet article

Published by shena - dans Mes poésies
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 18:30

Voit et regarde

 

Voit et regarde au delà des barreaux http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQov1XKuYlXmVVV-ml2XAzTTwTAVmkvR9HJkMiOUcbRzdeYpTJ0

S’il pleut dehors ou s’il fait beau

Voit et regarde 

Encore une fois

Dit moi l’été et t-il  Bien là ?

Tu dis? .. le soleil et là

C’est bête je ne le vois pas

L’oiseau  fait-il sont nid ?

Sur sa branche qui ce penche ?

Les fleurs danse-telles avec le vent ?

Voit et regarde Pour moi

La mer a-t-elle les beaux reflets du ciel

Des reflets émeraude ou azur ?

Je n’entends que le bruit des vagues

Et sent l’odeur de l’écume.

Le vent sur mon visage

Là au bord de la plage

Voit et regarde pour moi

Ha ! Ce bruit que j’entends ce sont tes pas

Vient mon chien vient prés de moi

Puise que de mes yeux je ne vois

 

Ce poème dédié à cet inconnu que j’ai aperçut

Aveugle sur cette plage, ainsi qu’a tous les non voyant

shena

 

 

 

Partager cet article

Published by shena - dans Mes poésies
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 18:05

 

 

 

Regarde moi et souvient toi

 

 

Regarde moi et souvient toi

Ne m’oublie pas maman.

Dit moi qui  suis-je?

Accroche-toi maman,

Ne laisse pas la maladie,

Te faire oublier notre amour.

Te souviens-tu ?

Je suis ta fille……..

Je ne veux pas lire dans tes yeux,

L’indifférence,

L’  incompréhension,

Je ne suis pas une inconnue,

Je suis celle  a qui tu donnais la main.

Je suis celle que tu as bercée.

Je suis celle que tu a vue grandir

Je ne veux pas, ne plus exister pour toi.

Garde-moi dans un coin de tes souvenirs.

Un tout petit coin qui ne prend pas de place.

Regarde moi, ne m’oublie pas

Ne laisse pas la maladie gagner.

Notre amour doit être plus fort.

Maman c’est moi !

La maladie De Alzheimer,

Il faut la combattre.

Sortons nos armes.

Celle du cœur

Aller vient maman je suis là.

Là tout prés de toi.

Voit comme je t’aime,

Ne m’oublie pas.

 

 

shena

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by shena - dans Mes poésies
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 17:00

Nature tel et ton nom





Assise sur ce rocher immobile

2663118435_0bd52b9234.jpg

J’admire avec passion le rythme des saisons,

Cette envole d’oiseau dans ce ciel azuré,

Parsemé de nuages s’envolant libres.

La mer onduleuse couverture d’écume,

Aux vagues majestueuses,

Parsemées de milles diamants.

Scintillants éclaboussant de lumière,

Ce paysage éphémère de poussière du temps,

Les saisons défiles éternels.





Nature tel et ton nom.





Je m’envolerais un jour,

Dans l "espace à mon tour,

Libre comme l’oiseau.

Je deviendrais un peu de toi,

Dans la lumière de tes saisons

Et là un autre que moi

Viendra s asseoir immobile sur ce rocher.

Je serai là.

Pour lui, je dessinerais,

Des millions de merveilles.

Dans l’éternité,

Invisible à son œil,

Nature tel sera mon nom.

shena












Partager cet article

Published by shena - dans Mes poésies
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 16:39

 

mon silence

 

Je suis dans ce bouleversement, cette tristesse


Emmitouflée dans ma solitude

Mon silence.

Oublier qui je suis !

Oublier ma vie.

Oublier mon ennui

Rien na de grandeur ici bas pour moi

Que ce ciel en qui j’aspire

Soupire.

Ma vie comme un puzzle se dessine

Dans ma mémoire déchirer

Par des vécus non oublier

Apaiser sans pleurer

Un chemin si loin et pourtant si prés

L ‘amour en esquisse c’étais dessiner

Et de ta gomme tu la effaces

Dans le silence strident de mon espace

Rien ne remplace cet amour

Je suis en attente de l’oubli

Recroqueviller sur mon moi

Belle poupée de chiffon

Oublier la sur ce destin ci

Bercer par les vents du sud

Pour oublier et dormir

Infiniment, doucement.

Et dans un rêve furtif croire encore

A l’amour comme on croit a la mort

shena

couple-f-erique-copie-1.jpg


Partager cet article

Published by shena - dans Mes poésies
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 15:58

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le silence de mon âme  

 

 

 

 

 

 

 

                 

Dans un tourbillon, d’année en année

Laisser porter par le destin de ma vie

Ou chaque porte chaque chemin choisi

A étais pour moi l’enfer plus que le paradis

La pédophile

La violence vécue, la séquestration même

Douleur étrange que ce chemin la

Avec le temps passé

Je veux essayer de croire que ce n’est qu’un vieux livre jaunie

Et j’écris là en mon âme

Une belle histoire inventée

Histoire belle et douce d’amour et de gaieté

Pour ne pas pleurer sur mon passé

Et ses années envolées,

J’ai donné ma jeunesse comme le plus beau cadeaux

De mes mains frêles de femme dessinée, des beaux jours

Offrant tout de mon amour

Un amour jeté au vent dans le vide du temps

Je veux faire semblant de croire

Que cette vie, là derrière moi

Na pas étais cette enfer là

Pour ne pas gémir de tristesse.

Je me revois encore pourtant

Cette toute jeune femme apeurée,

Là dans le noir d’une chambre froide pas chauffé

Attacher ainsi durant trois nuits

Mes poigner en saigner

Et mes doigts brûler de froid

Alors avec toute la force qui me resté

 J’ai fuit ailleurs dans ma tête

Le haut ou rien de ce monde ne vous touche

J’ai fuit comme un papillon qui s’envole

En ferment les yeux j’ai basculé

Et la douleur, de mon corps et mon cœur enfin disparaisse

C’est le cadeau de retour que j’ai reçut

Pour l’offrande de ma virginité.

De  cet homme violent, que j’avais épousé.

Aujourd’hui les années ont passées.

Malgré cette force de vouloir croire,

De vouloir être enfin heureuse, avant le grand voyage.

De croire que l’amour existe vraiment sur cette terre,

Mais je n’ai plus le temps de faire semblant de croire.

Plus le temps, d’écrire une belle histoire.

Pour emporter, là haut au paradis

Une histoire d’un homme et une femme

Qui s’aimera pour la vie

Qui pour la première fois lui offrirais son corps et son amour

 Que  seul, a cet homme  j’aurais étaient.

J’écris et mes larmes ne peuvent s’empêcher de coulées

Alors je vais refermer le livre de mon passé

Pour aller m’évade dans ce monde

Celui ou je ressens la paix


shena

  

Partager cet article

Published by shena - dans Mes poésies
commenter cet article