Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 shena création

Voyage

28 Août 2010 , Rédigé par shena Publié dans #Mes poésies

 

 

 

 

 

Alléger de tout les mots de la terre un jour viendra…..
A la seconde ….je voyage…. Par la musique et le souvenir.
Te retrouver, pour ne pas périr
Alors la haut, tout le haut, lors de mes méditations
Je te retrouve.
Je vois,.
Autre dimension.
Voyage
Rien n’est comparable à l’absence et au vide.
Je marche vers on destin, même si tu ne me tiens plus la main
Je me sens, si fragile sans ta présence.
Voyage ….. Voyage mon cœur ma tendresse, voyage et va
Par de la les frontière retrouver mon père

Et un jour Alléger de tout les mots de la terre …..
Je serais prés de toi.

 

 

shena

Lire la suite

Quelques notes de musiques

28 Août 2010 , Rédigé par shena Publié dans #Mes poésies

 


 

Quelques notes de musiques s’envolent à travers le temps qui passe
Comme une caresse, aux ailes légères.
Ce temps qui va, déploie ses ailes.
Juste un instant. Arrêt sur images dans ma mémoires.
Quelques clichés, retenus par mon âme
Des souries, des gestes, des voix.
Quelques notes de musiques, s’envolent hors de mon cœur
Comme un mirage
Harmonies, ou léthargie,
Immobile comme un cri
Et soudain je sais
Que le passé et bien passé
Ou s’en vont ceux que l’on a aimés…
Quelques notes de musiques
Et le parfum des fleurs pour entourer ma mémoire
J’offre éternellement à ceux que j'ai aimés, disparu
Tout cet amour que je garde en moi
Alors commence le voyage
De la tendresse qui ne fini pas
Éternel elle et là.
Quelques notes de musique pour toi papa

 

 

 

shena

Lire la suite

La fenêtre ouverte

28 Août 2010 , Rédigé par shena Publié dans #Mes poésies

 

 

 

 

La fenêtre ouverte, je regarde les étoiles, ailleurs là dans ma tête, là ou la souffrance n’est plus
Recroqueviller dans mon lit, solitaire, loin de tout de toute compréhension blessé au plus profond de moi-même, qui suis-je ?
Alors je tourne les pages de ma vie, et me souvient, je n’ai étais heureuse que de 16 a 19 ans.
La fenêtre ouverte j’entends les gens dehors, il fait chaud ils sont heureux. Et là ma détresse s’amplifie encore et ma solitude prend toute sa grandeur.
Je voudrais ne plus exciter ne plus être parfois tant j’ai mal.
Et mon éternel question pourquoi ? Oui pourquoi moi
Je n’ai rien fait qui mérite autant de blessure et de mal être
Je suis perdu….. Mon chemin na plus de lumière, seule la joie de mes enfants……
Mais j’ai si mal que leurs rires n’attend plus mon cœur enfermer dans une prison de silence comme la prisonnière de ce corps que je déteste plus que tout.
La fenêtre et ouverte et éclaire la nuit de la pièce, de son réverbère, fait danser les ombres comme des lambeaux d’une vie envoler.
Comme des oiseaux passant en silence sur mon visage mouiller de larme.
Je crie, je hurle là a l’intérieur de moi-même comme un animal blesse qui prie qu’on l’achève.
Ce crie résonne, dans les profondeurs de ma nuit, de ma vie.
Je haie ce miroir que renvoi cette image, Moi je ne suis plus rien que ce brin de poussière dans le temps qui passe
Attendant ce vent violent pour m’emporter là ou tout s’oublie ou tout guérie.
La solitude et le silence ou je me noie, moi qui ne suis pas digne de toi.
Les étoiles elles sont là les étoiles de mes rêves…….. Dans ce monde ou tu n’est pas.

 

shena

Lire la suite

La fenêtre ouverte

28 Août 2010 , Rédigé par shena Publié dans #Mes poésies

 

 

 

 

La fenêtre ouverte,                        


 

 

nuit-fenetre.jpg

 

 

 

 

je regarde les étoiles,

ailleurs là dans ma tête, là ou la souffrance n’est plus
Recroqueviller dans mon lit, solitaire, loin de tout de toute compréhension blessé au plus profond de moi-même, qui suis-je ?
Alors je tourne les pages de ma vie, et me souvient, je n’ai étais heureuse que de 16 a 19 ans.
La fenêtre ouverte j’entends les gens dehors, il fait chaud ils sont heureux. Et là ma détresse s’amplifie encore et ma solitude prend toute sa grandeur.
Je voudrais ne plus exciter ne plus être parfois tant j’ai mal.
Et mon éternel question pourquoi ? Oui pourquoi moi
Je n’ai rien fait qui mérite autant de blessure et de mal être
Je suis perdu….. Mon chemin na plus de lumière, seule la joie de mes enfants……
Mais j’ai si mal que leurs rires n’attend plus mon cœur enfermer dans une prison de silence comme la prisonnière de ce corps que je déteste plus que tout.
La fenêtre et ouverte et éclaire la nuit de la pièce, de son réverbère, fait danser les ombres comme des lambeaux d’une vie envoler.
Comme des oiseaux passant en silence sur mon visage mouiller de larme.
Je crie, je hurle là a l’intérieur de moi-même comme un animal blesse qui prie qu’on l’achève.
Ce crie résonne, dans les profondeurs de ma nuit, de ma vie.
Je haie ce miroir que renvoi cette image, Moi je ne suis plus rien que ce brin de poussière dans le temps qui passe
Attendant ce vent violent pour m’emporter là ou tout s’oublie ou tout guérie.
La solitude et le silence ou je me noie, moi qui ne suis pas digne de toi.
Les étoiles elles sont là les étoiles de mes rêves…….. Dans ce monde ou tu n’ et pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Lire la suite