Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 shena création

Articles avec #jardinages & entretient tag

Entretien d'un spa

29 Juin 2009 , Rédigé par shena Publié dans #Jardinages & entretient

Entretien d'un spa



L'entretien d'un spa est lié à ses caractéristiques : faible volume d'eau, capacité d'accueil de 2 à 7 personnes, eau chaude (30 à 40 degrés), quasi-absence de CO2; dans l'eau (en raison de l'action des jets).Tout ceci concourt à faire de votre spa le lieu idéal du développement d'algues et de germes. Voici la marche à suivre pour vous simplifier la vie en ce qui concerne l'entretien de votre spa.
Le chauffage de l'eau du spa

Pour obtenir une eau oscillant entre 30 et 40 degrés, les réchauffeurs électriques doivent être d'une puissance de 6, 9 ou 12 kW. La solution la plus efficace pour limiter les frais de chauffage est l'installation d'une couverture thermique pour spa. Non seulement elle évitera les déperditions de chaleur, mais elle servira également de système de sécurité au spa ! De plus, les programmateurs présents sur la majorité des modèles permettront une bonne gestion de la température, de la filtration et du traitement de l'eau de votre spa.
La filtration du spa

La filtration d'un spa et le traitement de l'eau d'un spa doivent être très efficaces pour maintenir une bonne qualité de l'eau. Les spas sont en général équipés de skimmer, comme les piscines, qui récupèrent les déchets qui flottent à la surface (cheveux, poussières...). Le système de filtration le plus répandu pour les spas est le filtre à cartouche, très performant. En usage normal, la filtration doit fonctionner entre 3 et 5 heures par jour, et plus en cas de fréquentation plus importante.
Comment évaluer l'efficacité de votre système de filtration de votre spa ?
C'est simple : il doit permettre le recyclage de l'eau du spa en 10 mn (soit un débit filtrant de 6m3/h pour 1m3 d'eau).La cartouche doit être vérifiée (et changée au besoin) 2 fois par mois pour un entretien optimum.
La désinfection de l'eau du spa
Quel que soit le traitement de l'au pour lequel vous devez opté, une trousse d'analyse de l'eau du spa est indispensable. Elle vous permet de contrôler très rapidement le niveau de pH, de désinfectant ainsi que la dureté et l'alcalinité de l'eau du spa. Pour la désinfection de l'eau du spa, on préfère depuis quelques années maintenant d'autres traitements au chlore : brome, oxygène actif, UV, ozone ou encore électrolyses au sel ou cuivre-argent lui ont volé la vedette !
A savoir :
le brome est non-irritant, non-odorant, insensible au pH élevé et est stable quelle que soit la température de l'eau du spa,
un traitement à l'ozone induit une filtration de l'eau du spa en continu,
l'utilisation de l'ozone, de l'oxygène actif ou d'un traitement UV induit l'utilisation d'un produit rémanent (du brome par exemple),
on ne place pas les pastilles de produits (chlore, brome, oxygène actif..) directement dans le spa mais dans un skimmer ou un diffuseur flottant.

Les traitements complémentaires de l'eau

Le stabilisant calcaire
Si votre eau est très calcaire, n'hésitez pas à utiliser un stabilisant calcaire. Celui-ci évitera la formation de dépôts de tartre sur les parois du spa.
L'anti-mousse
L'action des jets a tendance à provoquer de la mousse blanche à la surface de l'eau du spa. Pour éviter cette réaction, utilisez de l'anti-mousse, et renouvelez l'eau régulièrement, il en sera d'autant plus efficace.
Le nettoyant-dégraissant
Pour nettoyer la ligne d'eau et les parois de votre spa, n'utilisez surtout pas de nettoyants ni de détergents abrasifs, vous abîmeriez le revêtement. Optez pour un produit spécifique pour éliminer notamment les dépôts graisseux.

Votre spa est à l'extérieur !

Premier réflexe : le couvrir dès que vous ne l'utilisez pas pour le préserver de la pollution extérieure (pollen, insectes, feuilles...).

Le temps de filtration pour un spa en extérieur passe à 8h (contre 4 en moyenne à l'intérieur) soit le même que pour une piscine.

Si votre spa fait partie intégrante de votre piscine (chute de l'eau du spa dans la piscine), et que la chute d'eau fonctionne en continu, son entretien ira de pair avec l'eau de la piscine. Si en revanche le spa fonctionne par moment de manière totalement autonome (chute d'eau stoppée, élévation de la température de l'eau, mise en route des hydrojets et aérojets) il faudra alors être plus vigilant pour l'entretien de l'eau.

Pour finir :

Renouvelez l'eau du spa pour partie toutes les semaines ou toutes les 2 semaines à raison d'1/4 ou 1/3 du volume que vous remplacerez par de l'eau neuve,

Renouvelez la totalité de l'eau du spa tous les mois, ou tous les 2 mois maximum

Pensez à refaire régulièrement la lasure de la coque de votre spa s'il est en bois,

Pour limiter la pollution de votre spa, prenez une douche avant de l'utiliser

Lire la suite

Trucs & astuces du jardinage

29 Juin 2009 , Rédigé par shena Publié dans #Jardinages & entretient

Analyse du sol


Selon votre région vous avez déjà une connaissance de la structure sol.
Prélèvement : faire le prélèvement à différents endroits entre 30 et 60 cm de profondeur.

Mélangez plusieurs de ces prélèvements versez dessus quelque goutte de vinaigre, si vous constatez une effervescence il s'agit d'un sol calcaire.

Test : prenez une petite poignée de terre, humectez légèrement d'eau et faire rouler en malaxant entre le pouce et les autres doigts, si la sensation est rugueuse et qu'il est impossible de faire une boulette qui ne se désagréger pas il s'agit d'un sol léger. Une pluie
Forte disparaît rapidement dans ce type de sol.

S'il y a une sensation savonneuse, adhérence au doigt formation d'une boulette ferme et déformable, en séchant sensation de talc il s'agit d'un sol lourd. Après une forte pluie il y a persistance de flaques d'eau, à sec présence de crevasses et fissures.

Mesure du PH : Taux d'acidité et d'alcalinité avec un coffret test qui indique suivant les couleurs le PH. Un sol calcaire aura toujours un PH supérieur à 7.0, un sol acide à un PH inférieur à 6.0. Cette analyse indique la nature des amendements, pas de chaux sur un sol calcaire par exemple, ainsi que les plantes qui profiteront au mieux du sol. Voir détails sur
Sites préférés.

Arrosage

Evitez l'arrosage au jet qui consomme beaucoup d'eau, est peu efficace, favorise l'apparition des maladies. Ne jamais arroser les feuillages. Préférez l'arrosage du soir, il n'y a pas d'évaporation, les plants profitent alors au maximum.

Un arrosage abondant et espacé est préférable aux arrosages quotidiens faibles.

LE STRESS HYDRIQUE : Il s'agit des dommages que subissent les plantations soumises à la sécheresse durable, cela entraîne un retard de croissance et une récolte médiocre.

Rappelez vous aussi "qu'un binage vaut deux arrosages".




Compost

Le compost est un ingrédient essentiel et indispensable du jardin naturel, il est le principal fertilisant obtenu par un processus de recyclage.

Le silo à compost peut être confectionné en bois ajouré, ou plus simplement sur une surface à même le sol, entourée d'une haie en prévoyant un passage de la largeur d'une brouette.
Il se constitue par l'apport des déchets végétaux ménagers, du jardin et divers (feuilles, gazon, branches broyées, cendres sciure copeaux, marc, paille, laine, plumes, cheveux, etc.

Ne pas y inclure de pelures de fruits ou agrumes traités car le compost doit être un nid de bactéries, vers et autres et les traitements des fruits et agrumes s'opposent précisément à leur développement.

Alternez si possible les couches des différents végétaux séparées par un peu de terre.
Le compost est "prêt" lorsqu'il n'y a plus de vers dedans et son aspect noir de terreau.
Si vous pouvez disposer d'algues de mer, plumes, cheveux, incorporez les à votre compost il sera encore plus riche en oligo-éléments.

Pour embellir votre tas, semez à la base, des capucines ou des haricots d'Espagne qui fleuriront durant tout l'été.

Si le tas est trop humide, refaites-le en intercalant des couches fines (5 cm) d'un matériau absorbant (sciure, tourbe, paille hachée...).

Durant l’hiver, couvrez le tas avec une couche de neige d'une épaisseur de 25 à 30 cm, elle aidera à la décomposition.

Si votre compost est au soleil, plantez des citrouilles à la base du tas ainsi elles profiteront de la chaleur et de la lumière solaire, de l'humidité et surtout de l'humus du compost.

Le meilleur moment pour démarrer un compost est à la fin de l'hiver. La décomposition des déchets, liée à la vie bactérienne, étant plus rapide lors de la belle saison, votre compost sera utilisable dès la fin de celle-ci.

Les branches venant des tailles doivent être préalablement broyées ou brûlées pour activer la décomposition.

Votre mélange doit toujours être humide mais pas gorgé d'eau.

De temps en temps, arrosez votre compost avec un activateur pour maintenir la chaleur, et remuez-I.e. bien pour éviter les odeurs désagréables.

Pour mieux diffuser un produit activateur, placez des tuyaux perforés dans le compost que vous remonterez progressivement.

Placez des couches d'orties fraîches tous les 20 cm, c'est un activateur naturel.

Autres accélérateurs: vieille bière, lait caillé, cidre éventé, ces éléments ont une grande activité bactérienne.

Placez les terrines de semis au milieu de votre tas de compost: elles profiteront de la chaleur pour germer. Pas au début du compostage, la chaleur est trop forte.


Cendre


Il s'agit bien sûr de cendre de bois, riche en potasse elle est précieuse et peut être utilisée épandue sur le sol griffé ensuite ou, s'il pleut les éléments pénétreront directement en terre.

A utiliser sur gazon, tous les légumes à feuilles comestibles. Surtout pas sur fraisiers, framboisiers car cela développe les feuilles au détriment des fruits.
Vous pouvez en incorporer au pied des tomates ainsi que dans les rangs d'haricots.
NE PAS UTILISER sur les arbustes de terre de bruyère.

Châssis

Facile à confectionner avec une vieille fenêtre par exemple avec ses carreaux bien sur.
La taille sera fonction de ce que vous pensez l'utiliser. Faire un châssis en bois traité au sulfate de cuivre avec une pente pour l'exposition au soleil et l'écoulement de l'eau.

Traitez chaque année le châssis s'il est en bois pour éviter la formation de champignons microscopiques.

Vous pourrez ainsi faire vos semis précoces légumes et fleurs. Prévoyez une cale pour entrouvrir le châssis par soleil chaud, pensé aussi à arroser régulièrement.



Oiseaux


Jamais rassasiés, notamment aux printemps ou la nourriture est rare. Pas question de les piéger ils nous sont trop précieux mais, simplement leur dire d'aller voir.....chez le voisin. Les filets sont laborieux à mettre en place et rendent l'accès difficile alors !

Prendre des CD de pub les coller dos à dos, passez une ficelle dans le trou et l'accrocher à une branche ou un piquet planté en biais : même un très léger vent fera tournoyer l'ensemble le reflet fera un effet spot ceci même sans un plein soleil et les oiseaux n'approcheront pas.

A ne placer qu'au moment de la nécessité car si l'ensemble reste trop longtemps en place les oiseaux s'habituent à la musique ...... et reviennent. (Voir photo sur page d'accueil).



Gazon

Vaste sujet, je ne m’étends pas sur toutes les bases mais sur ce que je pense être indispensable pour l'entretien.

Pas de taille courte en période sèche. Pas de désherbant car cela rend inutilisable les déchets de tonte pour le compost ou pour servir de paillis.
Il adore la cendre (Voir Cendre) vous pouvez en appliquer généreusement au printemps.

Scarification à la sortie de l'hiver par temps sec après une tonte rase quand la terre n'est pas détrempée. Procure une bonne aération, arrache mousse et herbes mortes.

Ne vous désolez pas de voir ensuite votre pelouse "pelée" la repousse se fera rapidement. Si vous avez des trous tant pis attendez une bonne température nocturne pour faire des retouches. Attentions aux oiseaux (Voir Oiseaux).

Inutile d'arroser souvent, les racines se développent alors en surface et à la première sécheresse la pelouse jaunis ; il faut arroser moins souvent mais plus longuement, l'eau pénétrera en terre, les racines aussi.

Mousse

La présence de mousse indique qu'un sol est mal drainé trop tassé et acide. La scarification sur pelouse est alors nécessaire. Ensuite, seulement si la mousse réapparaît vous pouvez opérer un traitement au sulfate de fer par température > 10°.

Récupérez toutes les mousses même traitées pour enrichir votre tas de compost ou enfouir comme acidifiant (mousse traitée) au pied des plantes de terre de bruyère (camélias, rosiers…).

Cette méthode doit être abandonnée, le sulfate de fer acidifie la terre et donc favorise la repousse de la mousse, je privilégie le scarificateur qui aère la terre et décolle la mousse, je fais des retouches sur les parties dégarnies de gazon.

Neige

C'est une très bonne protection thermique laissez la en place sur les plante.
Riche en éléments fertilisants.

Repérez l'endroit ou la neige fond en premier, c'est l'endroit le plus chaud sur lequel vous ferez vos premiers semis.

Rosiers

De nombreux sites et ouvrages sont spécialisés sur ce sujet, je n'évoque donc que mes "Trucs" pour réussir. Les aléas climatiques mettent à rude épreuve nos rosiers, attaques de toutes sortes, champignons et insectes alors ....

Excellent engrais au purin d'ortie.

Taille fin de l'hiver début de printemps, brûlez les coupes (maladies et larves).
Coupez régulièrement les fleurs fanées pour stimuler la repousse.

Dans un sol calcaire pour éviter la chlorose, incorporez de la tourbe autour du pied. Plantez aux abords, Lavande, Œillets d'Inde Thym Ils éloigneront divers parasites.

Taupes


N'empoisonnez pas votre sol avec toutes sortes de produits toxiques ; Les taupes sont des animaux utiles à la nature mais provoquent des ravages notamment sur les pelouses.

Il ne s'agit donc pas de les exterminer mais de les faire fuir sur un terrain plus propice.

Vous avez repéré les galeries visibles par un jaunissement de votre pelouse.

Plantez quelques piquets sur les galeries et enfilez à l'extrémité une bouteille plastique dont vous avez coupé le fond et conservé le bouchon.

Par vent même léger les bords de la bouteille viendront taper sur le piquet, provoqueront des vibrations transmises en terre et les taupes énervées par ce tintamarre partiront s'installer dans des lieux plus calmes.

En fin de culture semez un engrais vert, colza par exemple. Le gel détruira les plants.

Au printemps vous enfouirez les fanes et vous aurez ainsi un sol enrichit et ameublît.
Les taupins ne s'installeront pas.




Limaces Escargots

Là, difficile de les faire fuir il faut s'en débarrasser...

Pas question d'empoisonner la terre et mes récoltes avec des produits très toxiques. Prenez des bouteilles en plastique couper le bas à 5cm ainsi que le goulot avec 3cm de partie droite, encastrez celui ci par dessus le bas et découpez au "cutter" en haut de la partie droite 2 trous opposés du diamètre d'une coquille d'escargot.

Placez très peu de tue-limace dans ce piège, l'enterrer prés des cultures à protéger au niveau des 2 trous. Escargots et limaces attirés par l'appât seront ainsi piégés. Jetez ou brûlez ce piège en fin de saison. (Voir photo sur page Photos).

Vous pouvez remplacez l'appât par de la bière, en rajouter quand c'est nécessaire.



Aoûtats

Vous avez été atteint de multiples piqûres très irritantes après vous être allongé sur la pelouse, ramassé des haricots. Ces piqûres sont localisées dés que ces acariens rencontrent un obstacle (plis des membres, ceinture etc...).

Frictionnez-vous la peau avec de l'alcool de menthe avant de faire un tour au jardin.

Plantez quelques pieds de mélisse, menthe ou citronnelle sur le pourtour de votre jardin leur odeur chassera ces insectes indésirables.



Désherbant
Les désherbants du commerce sont de puissants poisons à n'utiliser qu'aux endroits ou il n'y a AUCUNE végétation comestible.

Pour désherber les allées du potager je récupère l'eau de cuisson des pommes de terre, c'est un excellent désherbant sans risque de contamination.

J'ai utilisé cette année un désherbant thermique, très efficace et non polluant.

Chlorose

Ne pas confondre, en cas de chlorose c'est la feuille qui se décolore entre les nervures et non le contraire.
Votre sol est probablement calcaire et vous observez régulièrement que certaines plantes et arbustes sont chlorosés.

Eviter les plantes de terre de bruyères qui demandent une terre acide. Malgré les apports que vous pourriez faire le résultat sera décevant.
Pour les autres types de plantes vous pouvez effectivement amender de façon satisfaisante le choix est vaste.
Creusez une tranchée autours du rosier par exemple, remplissez cette tranchée de tourbe, d'un produit anti chlorose, fleur de souffre, compost, fumier, mousse de gazon traitée, répéter cette opération chaque année.

Marc de café
A conservé précieusement après séchage pour divers usages.
Semis : (Voir Persil) par exemple. Vous pouvez le mélanger à votre compost, l'incorporer à la terre de rempotage, le déposer dans les sillons de semis de carottes et d'oignons, il est riche en éléments fertilisants et repoussera les mouches nuisibles.

Pucerons
Une vraie galère, Rosiers, Dahlias, Capucines, légumes, ils sont partout et en avant les produits chimiques très dangereux dont beaucoup devraient être interdits à la vente.
Les coccinelles leur principal prédateur ont quasiment disparu, empoisonnées par la chimie.

J'ai essayé avec succès ce truc ancien sans aucun danger et d'un coût nul.

20 Cl d'eau dans un petit pulvérisateur additionné d'une cuiller à soupe de savon noir, liquide vaisselle, et mieux savon liquide pour carrelage.

Essayez vous serez surpris de l'efficacité, aucun risque pour les feuillages, vous bannirez à jamais les produits toxiques.



Les feuilles de rhubarbe bouillie pendant une heure

Puis filtrées donnent un excellent insecticide pour toutes les plantes

Ou fleurs NON COMESTIBLE car ce produit est toxique.

Emincez 2 gousses d'ail que

Vous mélangez avec un demi-litre d'eau bouillante

Laissez refroidir, filtrez et mettez dans un pulvérisateur.

Plantez des capucines aux abords des plants à protéger

L'eau vinaigrée, le purin d'orties, la décoction de tabac sont eux aussi de très bon répulsifs

Orties

L'ortie fortifie notamment la croissance des Choux et des tomates.

Jetez en sur le tas de compost cela accélérera la fermentation et apportera des éléments très nutritifs.

Obtenez un purin d'orties en laissant macérer 1Kg de feuilles dans dix litres d'eau pendant trois jours (ne pas s'inquiéter de la très forte odeur), FILTREZ AVEC UNE PASSOIRE, pulvérisez avec ce mélange très efficace contre les petits insectes.

Prolongez la fermentation pendant huit jours pour obtenir un engrais riche et lutter contre le mildiou, après avoir filtré le mélange diluez avec 5 fois d'eau et arrosez au pied des plantes.

L'ortie apporte surtout de l'azote, donc conseillée au départ de la végétation et non lors de la fructification car elle développerait les feuilles au détriment des fruits (pour les tomates notamment).

Pulvérisez sur les feuilles en additionnant 70 % d'eau et vous lutterez contre le mildiou.

Hachez de l'ortie que vous placerez directement dans le trou de plantation.
La décomposition se fera lentement et diffusera ainsi lentement les éléments nutritifs.



C'est un stimulateur de croissance vous pouvez l'utiliser pour la confection d'un pralin.

CONSERVATION : Une fois filtré, il se conserve dans un récipient hermétiquement fermé (bidon) 8 à 12 semaines. PAS DE RECIPIENT EN METAL



Fougère
La Fougère moins connue pour ses propriétés que l'ortie possède des propriétés insecticides encore plus puissantes.

Préparer un purin 1Kg de fougère pour 10 litre d'eau, laissez fermenter et utilisez pur sur les colonies de pucerons par exemple, plusieurs pulvérisation seront nécessaires
Consoude
Excellent engrais riche en potasse à préparer comme le purin d'ortie
Arrosez choux et tomates par exemple avec cette préparation
Achillée
Excellent activateur de compost. Utilisez les fleurs fraîches en décoction 1Kg pour 10 litres d'eau. Pas besoin de filtrer, arrosez le tas de compost, recouvrir la partie arrosée.
Les feuilles fraîches peuvent être utilisées en infusion contre les maladies de la tomate.

Prèle
Cette plante une fois préparée combat le mildiou et l'oïdium.
Il faut préparer et utiliser aussitôt, une décoction de 1 KG de plante coupée en morceaux dans 10 litres d'eau, laissez tremper 24 heures et portez à ébullition une demi heure, laissez refroidir et filtrez.
Diluez dans 5 fois d'eau pulvérisez ensuite sur les feuillages à traiter. Bien sur en fonction de la quantité nécessaire vous réduirez la quantité de plante.



Plumes

Hannetons
Avec des plumes de volailles vous pouvez obtenir un engrais très riche en azote.
Et en oligo-éléments.
Déposez les dans un bac rempli d'eau de pluie et des cailloux sur un grillage pour ne pas que les plumes flottent.
Laissez macérer à l'ombre pendant 2 mois environ, et oui c'est long mais cela en vaut la peine.

En préventif placez des boules de naphtaline aux endroits sensibles aux vers blancs.
30 gr par Mètre carré, la forte odeur fera fuir les femelles et il n'y aura pas de ponte.
Ceci se fait bien sur au moment des vols de hannetons soit une année sur 3.
En curatif il faut identifier avec certitude le ver du hanneton.
Placez sur le sol des coupes de thuyas, plantez vos plantes aromatiques aux abords des endroits infestés.



Oïdium

L'oïdium apparaît quand la période chaude s'est installée et que les nuits sont fraîches. C'est un champignon qui se présente comme un voile blanc d'aspect farineux sur les feuilles (concombres, cornichons, etc..).
Pour prévenir, ne pas trop serrer vos plants et ne jamais arroser le feuillage.
Si la maladie apparaît, supprimez les feuilles attaquées et traitez immédiatement.
Traitez au souffre mouillable le soir à la tombée de la nuit.



Fourmis

Lorsqu'elles sont en colonie cela peut devenir envahissant, sachant qu'en plus les fourmis nourrissent les pucerons pour mieux en profiter.
Déposez un rempart de souffre sur leur passage, l'odeur les fera changer de secteur.


Engrais vert

Vous avez entendu ce terme sans trop en connaître la signification et l'utilité.
Ce sont tout simplement des plantes que l'on fait pousser en semant la graine appropriée. Elles poussent en général très vite.
Elle n'est cultivée que pour être enfouie dans le sol après avoir été coupée ou desséchée par le gel.
Le but est d'enrichir le sol en matières organiques et en azote de le préserver des pluies qui le tasse, en outre il empêche la prolifération de "mauvaises herbes" et avec un système radiculaire important il allège et enrichit la terre. C'est simple à mettre en œuvre et efficace.
Il est semé lorsqu’une parcelle est libérée et que vous n'avez pas l'intention de l'occuper dans la saison.
Pour, le semis, ratissez simplement le sol pour qu'il soit propre, inutile de bêcher.
Semez à la volée, ratissez lentement à nouveau pour recouvrir légèrement les graines, passez le rouleau à gazon, arrosez si besoin doucement en pluie fine.
Vous pouvez aussi en semer avant une plantation, quand vous aurez besoin de la place passez la tondeuse, laissez les déchets au sol et enfouissez les grossièrement.
Plusieurs choix s'offrent à vous en fonction de la nature de votre sol.
La moutarde (colza) est très rapide en croissance.
Le sarrasin si votre terre est Acide.
La vesce sur une terre basique.
La phacélie pour attirer les abeilles.
La luzerne attire les insectes pollinisateurs et enrichit le sol.

Vous pouvez semer plusieurs variétés pour orner votre potager en période "creuse".

En début de saison je passe la tondeuse sur les fanes d'engrais vert, tout est broyé ensuite je peux retourner la terre en enfouissant le tout.





Les engrais verts, fertilisants naturels
Ce sont des plantes qui, loin d'épuiser le sol, l'améliorent et lui apportent des éléments nutritifs, pour préparer la culture d'espèces potagères ou d'ornement.
Le semis d'engrais végétaux n'est pas une chose nouvelle. Bien au contraire, cette pratique est sans doute presque aussi ancienne que l'agriculture et elle est liée à celle de la jachère : une année sur trois, ou sur quatre, on laisse reposer la terre en y semant des plantes qui lui permettent de se refaire une santé, qui aèrent le sol et, après enfouissement, lui apportent de l'humus et même de l'azote.

Les bienfaits des engrais verts

Alors que le sol d'un potager " classique" est nu, celui d'un potager bio, ou naturel, est toujours couvert (comme dans la nature !), pour qu'il! Soit protégé comme dans la nature.

Souvent denses, les engrais verts éliminent la concurrence des mauvaises herbes et nettoient le sol. C' est pourquoi on les utilise entre les planches de culture et entre les rangs, mais aussi sur les sols neufs, que l'on met en culture ou après des travaux de remblayage, comme plantes pionnières.

Par leurs racines profondes, beaucoup d'engrais verts améliorent la structure du sol, en le décompactant et en l'aérant. Ceux qui sont profondément enracinés, comme le seigle, dissolvent les éléments minéraux du sous-sol et bonifient ainsi sa fertilité en profondeur. C'est pourquoi les engrais verts ne sont pas tondus, mais simplement fauchés.

La croissance rapide, les engrais verts fournissent beaucoup de feuillage, utilisable en paillage, sur place, ou sur le tas de compost Ils enrichissent donc le sol en humus. Les plantes de la famille des légumineuses apportent en outre de l'azote, engrais qui favorise la croissance des plantes potagères.



Coccinelles

Les coccinelles sont très friandes de pucerons verts et noirs. La larve de coccinelles est très gloutonne et dévore un grand nombre de pucerons.

Les larves sont vendues sur différents sites Internet ainsi que par diverses associations de protection de la nature.
Une notice d'utilisation accompagne la livraison de larves.



Paillis

Vous connaissez ce terme le mettez vous en pratique ?
Je l'utilise maintenant à chaque fois que possible.
Il maintient l'humidité, réchauffe le sol, évite le compactage du sol, limite la pousse des mauvaises herbes, protège votre culture du contact avec la terre, améliore le sol, et bien d'autres avantages.
Il faut recouvrir un sol propre et humide ou venant d'être arrosé avec des matériaux divers. Tontes de pelouse, résidus de broyage, cartons (sans imprimerie), sciure, copeaux, paille.
Cela ne coûte rien et apporte beaucoup, vous aurez une terre souple, éviterez les corvées de binage et désherbage, économiserez l’arrosage.


Bouillie Bordelaise
La bouillie Bordelaise se présente en poudre, c'est un mélange de sulfate de cuivre et de chaux à diluer dans l'eau.
Elle est utilisée contre les maladies cryptogamiques.
Elle s'applique à l'aide d'un pulvérisateur.

ATTENTION ! SON USAGE N'EST PAS INOFFENSIF.
Il faut veiller à bien doser le mélange, bien régler le pulvérisateur.
Le cuivre s'accumule dans le sol et ne se dégrade pas, cette accumulation est toxique pour les vers de terre et la flore bactérienne nécessaire au bon équilibre du sol.


Rhubarbe
La rhubarbe est un insecticide naturel.

On utilise les feuilles qui sont par ailleurs toxiques, on réalise un purin par macération des feuilles 1 Kg dans 8 à 10 litres d'eau de pluie à température ambiante.
Laissez macérer quelques jours, filtrez et pulvérisez sur les plants à traiter.

Lire la suite

Entretien de la maison truc et astuce

29 Juin 2009 , Rédigé par shena Publié dans #Jardinages & entretient

Entretien de la maison



Avoir un carrelage brillant et une bonne odeur dans la maison
J’utilise un bouchon de soupline dans une eau très chaude et une serpillière en micro fibre, l effet est garantie et en plus cela sent bon.

Armoire
Une petite astuce qui est d'utiliser des berlingots d'adoucissant
lessive que vous intercalerez entre votre linge, tiroirs etc. Afin de
garder toute leur efficacité pensez à les échanger avant utilisation de
ceux que vous achèterez pour votre machine à laver. Agréable odeur
garantie!!!

Pour nettoyer sans difficulté un dessus de table en verre
Utilisez un petit peu de jus de citron. Séchez avec un essuie-tout et astiquez a avec du papier journal pour un résultat impeccable.
Il y a des petites rayures dans le verre ? Vous pourrez les éliminer avec du dentifrice, laissez sécher et bien frotter ensuite avec un chiffon doux.

Pour enlever les traces de calcaire
Utiliser du nettoyant pour les toilettes, du citron ou une éponge imprégnée de vinaigre dilué. Frictionner l'émail avec un quartier de citron et du vinaigre pour éliminer les traces noires.

Enlever la moisissure
Les champignons sont facteurs des impuretés dans la salle de bains, les toilettes, la cuisine, les fenêtres et le carreau. Ils abîment les matériaux et pour éviter cela, nettoyer les avec du torchon imprégné d'eau oxygénée ou d'eau de javel puis laver à l'eau et essuyer.

Nettoyage des sanitaires
Pour ne pas profiter les bactéries de la chaleur et de l'humidité dans la salle de bains et les toilettes, nettoyer fréquemment le rideau de douche, le bac à douche, la baignoire et le sol ainsi que la plomberie et la tuyauterie

Redonner de l'éclat à du rotin assombri
Ajoutez quatre grosses cuillerées d'eau oxygénée à un litre d'eau froide. Humidifiez un chiffon et frottez le rotin avec. Lessivez puis laissez sécher. Vous pouvez également préparer un mélange d'une grosse cuillerée d'essence de térébenthine et d'un demi-verre d'huile de lin. Mouillez un linge de cette solution et nettoyez votre mobilier avec

Des mobiliers de jardin en PVC luisants
Faites briller vos mobiliers de jardin faits en PVC en les astiquant avec de la cire spéciale pour les automobiles. Par la suite, il vous sera plus aisé de procéder à leur nettoyage.
Ôter les taches de gras sur le cuir
Poudrez la partie tachée par la graisse de terre de Sommières. Faites agir durant quelques heures. Frottez à l'aide d'une brosse non dure. Mouillez avec de l'ammoniac dilué un chiffon et astiquez le cuir. Faites passer un tissu légèrement humide avant de lustrer.
 
Blanchir un réfrigérateur
Frictionner le réfrigérateur avec un torchon imprégné de vinaigre blanc. Laisser durant une vingtaine de minutes et nettoyer avec de l'eau savonneuse puis sécher. Ou laver le avec une éponge imprégnée d'une mixture de demi-tasse d'eau de javel, un quart de tasse de bicarbonate de soude dilués dans 4 tasses d'eau chaude. Laisser 10 minutes avant de laver et essuyer.
Astuces du réfrigérateur
Pour ne pas moisir un réfrigérateur laissé longtemps inutilisé, disposer une nouvelle litière à l'intérieur. Utiliser de l'eau de javel diluée pour nettoyer l'intérieur. Frictionner puis laisser durant cinq minutes avant de laver et essuyer. Frotter les joints avec une brosse à dents et du dentifrice puis laver et essuyer de suite.
 
Nettoyer le réfrigérateur
Pour le lavage du réfrigérateur, utiliser une éponge imprégnée de lessive liquide. Il est conseillé de laver l'intérieur du réfrigérateur au moins deux fois par mois en le désactivant puis sortir tous les aliments. Laver les clayettes, bacs et casiers avec de l'eau tiède mélangée avec des cristaux de soude puis nettoyer à l'eau et sécher

Récurer la semelle de fer
Savonner la semelle tiède avec du savon de Marseille puis frictionner avec un torchon propre. Ou laver la avec un torchon imprégné d'eau oxygénée, laver avec de l'eau savonneuse puis essuyer.

Entretien de fer à vapeur

Verser trois quart d'eau fraîche dans le réservoir après 10 utilisations, secouer et jeter l'eau. Pour de l'eau contenant trop de calcaire, additionner d'eau minérale ou utiliser simplement de l'eau minérale.

Entretien de la cuve de barbecue
Utiliser du produit pour laver le four ou un produit dégraissant pour barbecue pour récurer la partie interne de la cuve. Il est conseillé de demander un conseil avant d'utiliser le barbecue. Eviter de l'allumer avec de l'essence ou de l'alcool. Toujours porter des gants et des fourchettes à longue manche pour ne pas brûler.

Entretien des outils de barbecue

Pour nettoyer les brûleurs à gaz du barbecue, plonger les dans une solution de vinaigre de vin durant toute une nuit. Ensuite laver à l'eau pure et essuyer. Passer les grilles à la machine ou racler les avec une brosse en acier et atomiser avec un détergent pour four.

Nettoyage des appareils en inox

Utiliser une éponge imprégnée d'eau savonneuse pour nettoyer l'inox. Une fois sec, lustrer avec du torchon imprégné d'essence de citron, de l'huile de bébé ou de l'huile d'olive.

Faire briller le cristal
Pour faire briller le cristal, frictionner le vase ou verre en cristal avec une pomme de terre crue divisée en deux ou plonger les quelques jours dans une cuvette avec de l'eau et des pelures de pomme de terre

Couverts tachés de rouille
Pour retirer les taches de rouille sur l'argenterie et les couverts en métal argenté, immerger les dans une cuvette remplie d'eau frémissante avec un papier aluminium au fond, ajouter avec une poignée de gros sel dissout. La rouille reste sur l'aluminium.
 
Conservation d'une poutre en chêne
Enduisez d'une couche d'huile de lin toutes les surfaces de la poutre de bois afin de le préserver du fendillement naturel du chêne.

Nettoyez facilement vos moulures en plâtre
Appliquez de la bouillie d'amidon et un peu d'eau tiède sur les moulures en plâtre. Une fois desséchée, la bouillie d'amidon se détachera avec facilité en arrachant avec elle les saletés et poussières.

Entretien d'un fauteuil en cuir
Mélangez une cuiller à soupe de vinaigre d'alcool à deux cuillers à soupe d'huile de lin. Astiquez vos meubles en cuir avec ce mélange de temps à autre. Finissez le nettoyage en frottant avec un chiffon de soie.

Avantages de l'aspirine

Pour récurer les casseroles ou les plats tachés de graisse brûlée, versé de l'eau frémissante, 6 cachets d'aspirine et un filet de vinaigre. Une aspirine rajoutée à l'eau de lessive permet de blanchir le linge et additionnée à l'eau de vase, l'aspirine rallonge la vie des fleurs.

Décrasser les cafetières électriques
Pour bien laver les cafetières électriques, verser du vinaigre à l'intérieur comme pour se préparer du café. Laver jusqu'à deux fois au minimum avec de l'eau limpide pour enlever la senteur du vinaigre.

   
Lire la suite

Jardinage en hiver

28 Juin 2009 , Rédigé par shena Publié dans #Jardinages & entretient

Que faire des plantes après le gel ?

 

Passe l'hiver qui souvent provoque des dégâts, dans les jardins ou sur les balcons... Parce qu'il a fait trop froid, qu'on n'a pas suffisamment utilisé les protections hivernales ou que certaines variétés aujourd'hui commercialisées largement ne sont pas adaptées à tous les climats. Que faire des plantes qui ont gelé ?

 

Première devise

 

Attendre. Le gel a des conséquences visuellement spectaculaires (feuillage marron, plante d'aspect complètement mort, etc.) sur la partie aérienne des plantes, mais parfois les dégâts sur la partie racinaire sont peu, voire pas importants.

 

Au tout début du printemps (et a fortiori avant), il est trop tôt pour en juger. La première chose à faire est donc de patienter, et de ne pas se précipiter à tout arracher ou à tout jeter au prétexte que vous avez envie de vert et de couleur au jardin : ce serait peut être condamné vos amours passées!

 

Qu'attendre ?

 

Ci-dessus une lavande papillon, variété originale mais faiblement rustique.
Cette année, malgré la douceur du littoral Atlantique, elle a gelé.
 Sur cette première photo, elle semble complètement grillée, bonne à arracher.

 

Mais, surprise ci-contre, sur la deuxième photo on aperçoit au cœur de la touffe une pousse verte,
gage d'espoir ! Celle vaut la peine d'attendre...

 

Laisser encore quelques semaines la touffe en l'état : cela protège la jeune pousse

 

Dans un mois environ, tailler tout le bois mort

 

Apprécier par la suite si la jeune pousse va être "accompagnée" ou pas.
Si elle demeure seule, cela veut dire que les dégâts sont très importants,


 et que probablement la touffe ne reprendra jamais vigoureusement.

 

Il est alors possible de déplacer la plante et de la mettre dans un coin "moins en valeur"
pour lui laisser sa chance ou de vous en débarrasser.

 

Si la touffe reprend bien, n'oubliez pas l'hiver prochain de mieux la protéger,


voire des les placés à l'automne dans un coin plus abrité.

 

Et les arbustes ?

 

Le laurier rose ci-contre avait gelé complètement à l'hiver 2001-2002 (-12°C)...
 Il était alors complètement "noir", bois mort, etc. On avait décidé cependant de lui laisser sa chance...
qu'il a saisie !
 Reparti du pied très tardivement dans la saison (juin),
suite à quoi on a peu à peu coupé toutes les anciennes tiges,
 il a quand même pris le volume que vous voyez.

 

Cette année, encore le gel ! Mais moins vigoureux. Du coup,
il est probablement que les pousses repartiront des tiges existantes,
encore un peu vertes... Cette méditerranéenne a la peu dure !

 

Réflexions

 

On l'a vu, il faut garder espoir et patience tout le printemps avant de dresser un inventaire
complet des victimes de l'hiver.

 

Un dernier conseil pour terminer : même si, société de consommation aidant,
et marché porteur du jardinage motivant,
on trouve aujourd'hui en jardinerie toutes sortes de plantes d'origines variées,
dites-vous quand même que le climat privilégié des oliviers
 demeure celui de la Provence, ou de l'Andalousie... Et etc.

 

 

Lire la suite

Piscines & basins

28 Juin 2009 , Rédigé par shena Publié dans #Jardinages & entretient

Piscine

Le bon entretien de l’eau de votre piscine préserve la santé des utilisateurs (prévention des maladies de peau, des yeux ou infections bactériennes), le confort (limpidité de l’eau, absence d’odeur) et peut vous faire faire de précieuses économies.

Traiter votre piscine de préférence le soir : la lumière et le soleil accélèrent en général la consommation des cartouches désinfectantes.

Vérifier le pH (degré d’acidité ou d’alcalinité de l’eau) et le taux de désinfectant (chlore, brome, oxygène actif…) chaque semaine avec une trousse d’analyse

Un pH inférieur à 7,2 est trop faible. Vous risquez d’avoir des problèmes d’irritation des yeux et de la peau. Il vous faut alors ajouter du correcteur de pH+ (pour augmenter le pH).

Un PH supérieur à 7,6 est trop élevé : votre eau peut devenir trouble, et il vous faut alors ajouter du correcteur pH (pour le diminuer)

Sachez que vous pouvez utiliser des produits chimiques courants pour remplacer les produits spécialises et faire des économies.

L’agent chlorant peut être remplacé par l’eau de javel. Le bicarbonate de soude disponible dans toute pharmacie et certaines drogueries peut être utilisé comme agent acidulant (pH trop faible) ou du chlorure de calcium pour abaisser le pH. De la poudre de marbre ou de la poudre de pierre à chaux peuvent également convenir.

Conseils sur la filtration de l’eau

Veillez à avoir une filtration adaptée au volume d’eau de votre piscine.

toujours filtrer durant la journée car la baignade est le facteur de pollution le plus important. Le système de filtration doit fonctionner en permanence pendant 8 à 12 h chaque jour. Plus la température de l'eau est élevée, plus de temps doit être allongé car la chaleur augmente le développement des bactéries

Procéder régulièrement aux opérations suivantes:

Vérifier le niveau de l’eau: pour une bonne filtration, il faut une bonne aspiration par les skimmers.

Nettoyer la piscine, au moins une fois par semaine en été en utilisant un robot, une épuisette, une éponge pour ligne d’eau...

Vider les paniers des skimmers (et pensez a les remettre)

Vider le panier de la pompe

Laver régulièrement le filtre : Quel que soit votre type de filtration, les impuretés doivent être éliminées par un lavage régulier du filtre.

Pour les filtres à cartouche, sortez la cartouche et lavez la soigneusement à grande eau en écartant bien les plis.

Les filtres à sable sont équipés d’un manomètre pour détecter les surpressions. Une surpression de l’ordre de 300g est le signe que le filtre contient beaucoup d’impuretés: l’eau a plus de difficulté à circuler et la pression augmente. En général, les filtres à sable sont équipés d’une vanne multivoies permettant d’effectuer un lavage à contre courant. Lorsque le filtre fonctionne à contre courant, les impuretés sont expulsées. Apres nettoyage du filtre, il faut envoyer l'eau à l'égout pendant environ 30 secondes pour que le sable se retasse et redevienne filtrant.

Munissez-vous également d'un kit pour réparer une fuite liée au perçage ou à un déchirement du liner de votre piscine. Il existe également des kits pour réparer une coque de piscine en polyester, PVC ou autres plastiques. Pour les piscines traditionnelles, les réparations sur le carrelage ne peuvent se faire que lors d'une vidange de la piscine.

Hivernage de la piscine


   

 A la fin de la saison de baignade, il est conseillé d'utiliser un produit pour l'hivernage de l'eau. Ne pas attendre les premières gelées. Le liner et le système de filtration sont sensibles au gel. Les produits chimiques d'hivernage éliminent les parasites: algues et champignons et ils permettent un redémarrage plus rapide de la piscine car la quantité d'impuretés à traiter est beaucoup plus faible. Ces produits sont disponibles à la vente sous forme de kits d'entretien à un coût très modique.

C'est également le moment de vérifier le bon état des divers accessoires: liner, pompe, filtre, plongeoir, échelle, alarme de piscine ou autres dispositifs de sécurité. Pour une piscine autoportante hors sol, vérifier puis réparer ou changer les panneaux et les montants défectueux ou en mauvais état.

Quelques heures consacrees à l'entretien de votre piscine en fin de saison suffiront en général à permettre à votre piscine de reprendre son service dès les premières chaleurs.

Economisez l'eau de votre piscine
En utilisant ces quelques trucs vous participez aux économies d'eau

Limiter les conséquences des éclaboussures

Ne remplissez pas trop votre piscine pour réduire les pertes dues aux éclaboussures: une hauteur de 15-20 cm entre le bord et le niveau de l’eau est recommandée.

Utiliser une couverture de piscine

L’évaporation est la cause la plus importante de perte d’eau. En utilisant une couverture vous pouvez en outre faire des économies substantielles (50 et 70%) sur le chauffage de l’eau, sur la consommation de produits chimiques et réduire très sensiblement le temps de nettoyage parce que la couverture protège la piscine des impuretés qui peuvent tomber accidentellement.

Il faut utiliser de préférence une véritable couverture conçue pour les piscine. Une simple bâche de plastique n’est pas très adaptée; elle est difficile à mettre en œuvre et à ranger, elle se déchire facilement et s’abîme à la lumière du jour. Si vous vous décidez d’en acheter une, elle ne vous servira probablement qu’une saison ou deux.

Il y a aussi des couvertures spécialement conçues, en polyéthylène traité anti-UV, le vinyle et le propylène. Ces couvertures existent en couleur foncée ou claire, et elles peuvent être transparentes ou opaques. On peut utiliser aussi des bâches identiques au plastique à bulles utilisé pour protéger les objets fragiles pendant le transport. Le plastique est plus épais et le matériel est traité anti-UV.

Protéger la piscine des effets du vent

Le vent accélère considérablement l’évaporation de l’eau. A défaut d’une couverture, placer des arbustes coupe vent ou une barrière autour de votre piscine.

Utilisation rationnelle des pompes de piscine

Utiliser si possible un pre-filtre ou un filtre ‘économiseur’ d’eau. Cela limite au strict minimum l’eau perdue pendant le nettoyage du filtre

Vérifier régulièrement l’absence de fuites dans le circuit de filtrage, et réparer immédiatement

Choisissez les périodes et les durées de fonctionnement de la pompe. On recommande huit à douze heures de filtrage par jour pendant l’été et six à huit heures pendant l’hiver. L’installation d’un timer fermera les pompes pendant les heures de grande affluence et les mettra en fonction quant la piscine sera moins chargée.

La maintenance

Maintenez la piscine bien propre et l'équipement de chauffage et de filtrage lubrifiés pour un fonctionnement aussi économique que possible. Remplacez les filtres régulièrement.

Faites les nettoyages de la piscine pendant les heures ou l’énergie est la moins chère.

Réduisez le plus possible le temps de fonctionnement des pompes et des filtres, ainsi que le temps ou les installations de nettoyage automatique sont utilisées.

Enfin, autant que possible, récupérer l’eau perdue lors du nettoyage du filtre pour d’autres usages tels que l’arrosage.

Sécurité des piscines



Décret n° 2004-499 du 7 juin 2004 modifiant le décret n° 2003-1389 du 31 décembre 2003 relatif à la sécurité des piscines et modifiant le code de la construction et de l'habitation

 

NOR: SOCU0410833D

 

Le Premier ministre,

Sur le rapport du ministre de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale,

Vu le code de la construction et de l'habitation, notamment les articles L. 111-23, R. 128-2 et R. 128-4 ;

Vu la loi n° 41-1987 du 24 mai 1941 relative à la normalisation ;

Vu le décret n° 84-74 du 26 janvier 1984 fixant le statut de la normalisation ;

Vu le décret n° 2003-1389 du 31 décembre 2003 relatif à la sécurité des piscines et modifiant le code de la construction et de l'habitation,

Décrète :

Article 1

L'article R. 128-2 du code de la construction et de l'habitation est ainsi rédigé :

« Art. R. 128-2. - I. - Les maîtres d'ouvrage des piscines construites ou installées à partir du 1er janvier 2004 doivent les avoir pourvues d'un dispositif de sécurité destiné à prévenir les noyades, au plus tard à la mise en eau, ou, si les travaux de mise en place des dispositifs nécessitent une mise en eau préalable, au plus tard à l'achèvement des travaux de la piscine.

II. - Ce dispositif est constitué par une barrière de protection, une couverture, un abri ou une alarme répondant aux exigences de sécurité suivantes :

- les barrières de protection doivent être réalisées, construites ou installées de manière à empêcher le passage d'enfants de moins de cinq ans sans l'aide d'un adulte, à résister aux actions d'un enfant de moins de cinq ans, notamment en ce qui concerne le système de verrouillage de l'accès, et à ne pas provoquer de blessure ;

- les couvertures doivent être réalisées, construites ou installées de façon à empêcher l'immersion involontaire d'enfants de moins de cinq ans, à résister au franchissement d'une personne adulte et à ne pas provoquer de blessure ;

- les abris doivent être réalisés, construits ou installés de manière à ne pas provoquer de blessure et être tels que, lorsqu'il est fermé, le bassin de la piscine est inaccessible aux enfants de moins de cinq ans ;

- les alarmes doivent être réalisées, construites ou installées de manière que toutes les commandes d'activation et de désactivation ne doivent pas pouvoir être utilisées par des enfants de moins de cinq ans. Les systèmes de détection doivent pouvoir détecter tout franchissement par un enfant de moins de cinq ans et déclencher un dispositif d'alerte constitué d'une sirène. Ils ne doivent pas se déclencher de façon intempestive.

III. - Sont présumés satisfaire les exigences visées au II les dispositifs conformes aux normes françaises ou aux normes ou aux spécifications techniques ou aux procédés de fabrication en vigueur dans un Etat membre de la Communauté européenne ou un autre Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen, assurant un niveau de sécurité équivalent. Les références de ces normes et réglementations sont publiées au Journal officiel de la République française.

Article 2

A l'article R. 128-4, les termes : « du second alinéa de l'article R. 128-2 » sont remplacés par les termes : « du II et du III de l'article R. 128-2 ».

L'article R. 128-4 est complété par l'alinéa suivant :

« Toutefois, les dispositifs installés avant la publication du décret n° 2004-499 du 7 juin 2004 sont réputés satisfaire à ces dispositions, si le propriétaire de la piscine est en possession d'un document fourni par un fabricant, un vendeur ou un installateur de dispositifs de sécurité, ou par un contrôleur technique visé à l'article L. 111-23, attestant que le dispositif installé est conforme aux exigences de sécurité visées au II de l'article R. 128-2. Le propriétaire peut également, sous sa propre responsabilité, attester de cette conformité par un document accompagné des justificatifs techniques utiles. Cette attestation doit être conforme à un modèle fixé par l'annexe jointe. »

Article 3

Le ministre d'Etat, ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, le ministre de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale, le garde des sceaux, ministre de la justice, le ministre délégué à l'industrie, le ministre délégué aux petites et moyennes entreprises, au commerce, à l'artisanat, aux professions libérales et à la consommation et le secrétaire d'Etat au logement sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 juin 2004.





Etapes pour construire un bassin

Lire la suite

Mousse sur la pelouse

28 Juin 2009 , Rédigé par shena Publié dans #Jardinages & entretient

Mousse sur la pelouse

Avoir une belle pelouse demande beaucoup de travail.

Préparation du sol, semis, arrosage, tontes...
 Et voilà qu'après peu de temps la mousse envahit le gazon ! Que faire ?      

Pourquoi la mousse apparaît-elle ?

Les facteurs qui favorisent l'apparition de la mousse sont :

Ombre et manque d'ensoleillement

Tontes trop courtes

Sol mal aéré

Sol pauvre en potasse, magnésium ou calcium

Acidité excessive

Le problème n'est pas simple : il faut jouer sur un ou plusieurs de ces facteurs pour limiter le développement de la mousse.

Une pelouse à l'ombre

A l'ombre, l'herbe ne pousse pas bien; il n'y a pas grand chose à y faire... Autant que possible, n'installez pas de pelouse sous les arbres. De nombreux couvre-sols peuvent constituer un décor plus satisfaisant qu'un gazon rabougri et plein de mousses : pervenche), hostas, muguet, lamium, fougères... Vous pouvez également jouer sur une couverture en paillage (écorces...) ou encore vous lancer dans un jardin minéral (une couverture en galets blancs, en ardoise pilée, c'est également très esthétique).

Si vous voulez persister, choisissez à tout le moins une variété de gazon "supportant l’ombre".

Accro de la tondeuse ?

Une tonte trop courte empêche le gazon de bien se développer, et favorise les mousses naturellement basses.

Remontez la hauteur de coupe de votre tondeuse. En exposant d’avantage de surface à la lumière du soleil, votre pelouse pourra mieux se développer.

Mauvaise aération du sol

L'humidité favorise beaucoup l'apparition de la mousse. Si votre terre est « lourde » (argileuse, notamment), un bon drainage (apport de sable et griffage en surface) peut améliorer la situation.

Passez régulièrement un scarificateur ou un d’émousser.

Un sol trop pauvre

Comme les autres plantes, le gazon est à besoin de nourriture; différents éléments sont nécessaires à sa croissance et son développement. Ces éléments sont apportés par la matière organique en décomposition dans le sol ou, à défaut, par les engrais. Parmi ces éléments il y a ceux qu'on qualifie de majeurs qui comprennent l'azote (N), le phosphore (P) et le potassium (K). Puis les éléments dits secondaires (ex. : le calcium) et mineurs (ou oligo-éléments. ex. : le fer).

Il se peut que votre sol manque de certains éléments. Une fertilisation équilibrée permettrait d'obtenir un gazon dense et vigoureux. Mais êtes-vous sûr que le jeu en vaille la chandelle ? (travail, coût, impact environnemental...).

 

Un sol trop acide

La mousse prolifère si le sol est acide.

Faites analyser ou analysez votre terre avec un kit vendu dans le commerce. S'il elle est acide (pH<7), vous pouvez envisager un traitement qui fera baisser le taux d’acidité. Il faut pour cela apporter de la chaux (en vente dans les jardineries et Grandes Surfaces de Bricolage), qui rééquilibrera le pH.

 

PAS de sulfate de fer !

On voit encore recommandé ce produit à droite à gauche. Si son effet est radical, le remède s'avère pire que le mal. Certes, le sulfate de fer détruit très rapidement la mousse mais il renforce parallèlement l'acidité du sol et donc rend le terrain encore plus propice à l'apparition de mousse !

En outre :

 

C'est un produit de synthèse (« chimique ») dont on peut se passer : il n'est pas très bon pour les animaux

La mousse sèche et noircie que vous ôterez par scarification ne peut pas être mise au compost

Il laisse des taches disgracieuses sur les dalles, murs, terrasses en pierre...

Lire la suite

Mousse et lichen : une menace pour vos arbres ?

28 Juin 2009 , Rédigé par shena Publié dans #Jardinages & entretient

Mousse et lichen : une menace pour vos arbres ?

C'est souvent à l'automne, lorsque chutent les feuilles et qu'apparait au grand jour la ramure, que l'on s'inquiète de la présence de mousses et de lichens sur les branches. A tort ou à raison ?

      

Qu'est-ce que le lichen ?

 

Lichen

Mousse et lichen sont des végétaux épiphysites (qui poussent sur d'autres plantes).

 

Les lichens sont le fruit d'une symbiose entre un champignon et une algue. Très résistants, ils ont la capacité de résister à de très fortes dessiccations et peuvent également survivre à des variations de température importantes (de -70 à +70 °C !).

 

Des bio-indicateurs de pollution

Cette extraordinaire résistance voisine paradoxalement avec une sensibilité extrême à la pollution atmosphérique. Les mousses sont tuées par le cuivre, même à très faible dose. Quant aux lichens, ils ne supportent pas le dioxyde de soufre (l'ère industrielle a d'ailleurs causé la disparition de nombreuses espèces sensibles, particulièrement en forêt).

 

Les spécialistes considèrent aujourd'hui ces végétaux comme d'intéressants indicateurs de pollution. Si vos arbres sont couverts de lichens, réjouissez-vous : c'est le signe d'un air préservé !

 

Sont-ils mauvais pour les arbres ?

 

Mousse sur un tronc

La réponse est non. Mousse et lichen ne parasitent pas les arbres et les arbustes sur lesquels ils se développent. Ils n'empêchent pas l'écorce de jouer son rôle; ils ne pénètrent pas dans les tissus de l'arbre (tel le gui) pour puiser dans les ressources du bois vivant.

 

A la vérité, ils affectionnent plutôt les vieux arbres, poussant peu et à l'écorce rugueuse. D'où leur apparition sur des arbres qui dépérissent... D'où les soupçons qui planent sur eux !

 

On leur reproche aussi de servir d'abri aux insectes hivernant et aux champignons microscopiques vecteurs de maladies. Ca n'est pas faux. Ils peuvent en tous cas dissimuler au regard ceux qui se nichent dans les anfractuosités de l'écorce.

 

Mais pour quelques parasites protégés, combien d'organismes utiles à la vie du jardin, à commencer par les oiseaux insectivores ? Si vous ne constatez pas de problèmes lourds dans votre verger ou votre jardin, peut être pouvez-vous songer à épargner ces êtres vivants et à consacrer votre temps à d'autres tâches de jardinage ?

 

Pour les supprimer

 

Brossage doux de l'écorce

Si vous décidez néanmoins de faire un peu de nettoyage, ne serait-ce que parce que vos arbres sont véritablement envahis, privilégiez absolument les brosses en paille de riz ou en poils en plastique dur. Le résultat sera moins « net » qu'avec une brosse métallique, mais avec cette dernière, difficile de ne pas blesser l'écorce en appuyant un peu trop fort...

 

Valorisez votre opération nettoyage en coupant les bois morts et en surveillant l'état sanitaire de votre arbre, qui peut avoir besoin d'un curetage puis mastication de plaies de taille mal cicatrisées.

 

Lire la suite

L'arrosage

28 Juin 2009 , Rédigé par shena Publié dans #Jardinages & entretient

Quand ?

Tous les jours ?

Mieux vaut arroser pas trop souvent,
mais abondamment. Un arrosage quotidien est excessif
et sans rapport avec les cycles "naturels",
qu'il perturbe alors, favorisant l'apparition des maladies,
 appauvrissant le sol très rapidement...

Matin ou soir ?

L'arrosage le soir est idéal pendant les périodes de forte chaleur, car il limite au maximum les pertes par évaporation.

Le matin est préférable si les nuits sont fraîches, et que vous craignez les gelées nocturnes (valable dans certaines régions à l'automne).

Comment arroser ?

La meilleure façon est en général "au goulot", c'est à dire sans former de "pluie" avec le tuyau, ou sans "pomme" à l'arrosoir.

En apportant l'eau directement au pied des plantes, on évite de favoriser la pousse des mauvaises herbes, les limaces et on limite la perte de trop d'eau.

 

Certains légumes apprécient cependant l'aspersion; c'est par exemple le cas des choux et des salades. Et bien évidemment, c'est la bonne façon pour arroser tous vos semis.

Besoins en eau

Catégories de plantes

L'arrosage dépend des conditions climatiques (période sèche, période pluvieuse), de la nature du sol (argileux ou sablonneux...), et de la nature des végétaux.

On peut classer les plantes en 3 catégories :

Celles qui exigent beaucoup d'eau : vous aurez soin de les arroser dès que la terre est sèche en surface,

Celles qui ont des besoins moyens, que vous arroserez lorsque la terre est sèche à 4/5cm de profondeur,

Enfin, les plante "sèches", qui se contentent d'apports espacés, uniquement lorsque le sol est sec à 8/10 cm.

Protégez vos massifs

On tire un coup sec sur le tuyau rempli d'eau et ça y est ! Une plante a fait les frais de l'opération...Pour éviter ce genre de désagrément, rien de compliqué : il suffit de planter aux coins des massifs et des plates-bandes que vous voulez protéger de petits piquets que le tuyau contournera.

Fini les dégâts !

Légumes

Le potager a ses propres exigences...

 

Certains légumes se contentent d'un arrosage très parcimonieux : ail, oignon, pomme de terre, asperge...

Inversement, les légumes ayant une surface foliaire très développée et/ou qui se développent très rapidement ont des besoins conséquents : courges, salades, tomates, aubergine, melon...

Tout est dans la mesure : trop peu d'eau, et vos radis seront petits, secs et ... très piquants! Trop d'eau, et vos courgettes développeront immanquablement de l'oïdium!

 

Le paillage? En été ?

Mais oui! On "paille" en hiver pour protéger du froid, mais en été, le paillage joue le même rôle de régulateur thermique, que vous utilisiez des écorces de pin, de la paille ou même de petits cailloux.

En évitant que la température ne monte trop au niveau du sol, le paillage limite l'évaporation.

Et en outre, il limite la pousse des mauvaises herbes, des gourmandes qui concurrencent vos chères cultures!

 

Lire la suite

Entretien des rosiers au printemps

28 Juin 2009 , Rédigé par shena Publié dans #Jardinages & entretient

Entretien des rosiers au printemps

Au printemps, les rosiers sortent vigoureusement de leur sommeil et nous gratifient rapidement de leur floraison généreuse. En plus de la taille, un minimum de soins est nécessaire si vous souhaitez profiter longtemps de cette charmante compagnie. Petit pense-bête...

      

Apport d'engrais

A réaliser de préférence au début du printemps, avant le grand redémarrage de la végétation. Apportez un engrais riche en magnésie (vendu dans le commerce sous l'appellation engrais rosiers) au pied de vos rosiers. Epandez un peu de poudre, et griffez avec l'outil approprié pour mélanger à la terre.

Si vous n'avez pas déjà effectué ce travail en mai, il n'est jamais trop tard pour bien faire!

 

Paillage

Paillez le sol au pied des rosiers avec du compost "maison" (déchets de tonte par exemple), des déchets de cacao (Mulcao), du fumier issu de champignonnière, de la paillette de lin ou encore de la paille.

Pas d'écorce de pin : ils n'aiment pas ça.

 

Traitements

Traitez préventivement contre les parasites et les maladies :

 

oïdium : traitement total ou soufre en poudre à diluer,

pucerons : coccinelles en lutte biologique ou de l'anti-pucerons liquide à pulvériser.

Rosier dégingandé

Vous pouvez pincer ou tailler les tiges des rosiers peu ramifiés pour leur redonner une belle silhouette. N'ayez crainte, de nouvelles tiges apparaîtront même si la saison est avancée. Attention! Vous vous privez ce faisant d'une partie de la floraison.

 

Sus aux gourmands !

Supprimez les gourmands, ces rameaux qui prennent naissance au dessous du point de greffe, et se développent au détriment du sujet greffé.

 

Trop tard pour planter ?

En mai, les pépinières proposent généralement des sujets en fleurs. Quel plaisir alors de choisir en parfaite connaissance de cause les sujets qui iront embellir votre jardin, un coin de mur ou la terrasse.

 

Evidemment, la meilleure période de plantation des rosiers est passée. 2 solutions possibles :

 

vous êtes patient(e) et vous notez sur un coin de papier le nom de la variété qui vous a plu, pour l'acheter plus tard l'hiver venu,

vous plantez ces rosiers proposés en conteneurs ou en motte de tourbe conditionnée.

Dans ce deuxième cas, il faudra veiller très soigneusement à l'arrosage : comme l'arbuste n'aura pas le temps d'établir ses racines avant les grandes chaleurs, une sècheresse prolongée pourrait

Lire la suite

Hivernage des dahlias

28 Juin 2009 , Rédigé par shena Publié dans #Jardinages & entretient

Hivernage des dahlias

Début novembre, les dahlias terminent leur floraison. Dès les premières gelées, il vous faudra les arracher pour les conserver...

      

Quand ?

Les premières gelées d'automne noircissent le feuillage : c'est le signe que le tubercule entre en sommeil et que l'arrachage peut commencer.

 

Comment ?

Une fourche bêche est nécessaire pour déterrer les souches rhizomateuses.

 

Piquez les dents à 15-20 cm des tiges, pour ne pas endommager les tubercules. Faites levier sur le manche et soulevez la motte de terre; finissez l'extraction en tirant doucement sur les tiges, pour ne pas les abîmer.

 

Eliminez le maximum de terre en secouant les mottes, puis coupez les tiges à 10 cm de hauteur environ.

 

Rangement

Placez les pieds les uns à côté des autres, au fond d'une caisse plastique ou d'un cageot dont vous aurez préalablement recouvert le fond de papier journal.

 

N'oubliez pas d'étiquetter chaque bulbe (en glissant par exemple l'étiquette dans une tige creuse) en précisant :

 

couleur,

hauteur,

forme de la fleur.

Indispensable pour préparer sans soucis vos massifs l'an prochain !

 

Conservation

Entreposez le tout dans un local au sec, à l'abri du gel.

 

Pour éviter que des maladies ne se développent pendant l'hiver, saupoudrez les rhizomes avec un fongicide à base de thirame.

 

Lire la suite
1 2 > >>