Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 shena création

A toi mon frère

10 Janvier 2012 , Rédigé par shena Publié dans #Mes poésies

 A toi mon frère




270902__hands-heart-plaster-love_p.jpg


Je me souviens de ce chemin D’École,


Je t'ai donné la main, Petit garçon petit frère



Tu parlais de tout et de rien.

Et puis arrivé à l'École tu ne voulais pas me quitter

Je restais près de toi jusqu'à ce que la cloche sonne

Je n'aimais pas te voir pleurer

Tu me disais, marie saute le grillage vient me chercher

Alors, ils venaient te chercher et je regardais partir avec les larmes dans les yeux

Je prenais bien vite le chemin de mon lycée

J'allais encore être en retard

Moi aussi j'avais tant de mal de te quitter. Je me souviens

Tu as grandi de ce petit frère qui fut aussi mon premier enfant

Tu es devenu mon meilleur ami

Je te confiais la misère de ma vie de femme

E toi seul j'ai pu dire les secrets de mon cœur

Tu me prenais dans tes bras de jeune homme

Et me disais, marie fuit ne soit plus malheureuse

Ont s’endormez bien souvent en ce donnant la main

Tu m'écoutais avec ta douceur habituelle

Et depuis ton plus jeune âge

Tu étais si proche de moi

Comme personne ne la plus était, Je me souviens

Un soir mon cœur empli encore d'un drame

Je suis venu te parler

Mais tu n'étais pas là, partit déjà

Il m'avait encore battu

Et ce n'ai qu'à toi que je disais cela

Je suis ensuite rentré chez moi

Et je fis un rêve cette nuit là

Je t'entendis crier mon nom





« Marie !…..Marie!»





Je te vis, dans un accident éjecté de la voiture

Comme un pantin désarticulé

Je me réveillais en sursaut

Et la sonnerie du téléphone me dit

« Non ça n'aie pas un rêve »

La voie de maman m'a crié le départ de ta vie

Alors, j'ai hurlé ton prénom

Mon mari n'a pas voulu m'emmener te voir

Ce matin de janvier j'ai couru ...couru à en perdre haleine,

Voyant ton visage

Tu es parti sans que je sois près de toi

Comme tu l'as' toujours étais pour moi

Tombant a genoux priant pour ce ne soit pas vrai

Arriver à l'hôpital il n'y avait plus rien à faire

Ta vie s'était tu

Dans cette chambre ou tu n’étais plus, Je me souviens

Une nuit tu es venu me retrouver du haut de ton ciel

Là tout près de moi

J'ai senti ta main sur la mienne

Et tes yeux emplis de larmes tu m'as dit

« Marie je dois partir plus haut je ne serais plus près de toi »

Tu m'as fait un sourire

Et Plus haut tu es parti, Je voudrais

Que du haut de ton ciel tu écoutes encore mon cœur

Te dire petit frère je ne t’oublie pas

Tu es toujours là en moi

Je voudrais tout simplement que tu entendes ma voix

Te dire je t'aime je t'aime des millions de fois

Je voudrais qu'un envole de parfum subtil embaume ton voyage au bout de la lumière

Je voudrais te tendre la main et cette fois serge

C’est moi qui te dis saute la barrière

Ta main m'a quitté

Ne me laisse pas, Je voudrais

Te dire ma tendresse

Que l'oiseau qui s'envole l'emporte vers toi

Toutes les paroles que tu n’entends pas, Je ne suis

Que cette solitaire depuis que tu n'es plus là

Je ne suis Que cette femme qui survie sans toi

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Lara 17/06/2009 18:25

ton texte m'émeut profondément..
Amitiés à toi
Lara

shena 17/06/2009 18:52



Merci Lara, mon frère étais pour moi mon premier enfants, ensuite quand il a agrandit mon meilleur ami aussi, il et partit a
cause d'un chauffard. Le vide pour moi et grand. Mais je sais qu'il vie ailleurs


Cordialement shena