Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 shena création

Les récupérateurs d'eau

28 Juin 2009 , Rédigé par shena Publié dans #Jardinages & entretient

Les récupérateurs d'eau

La situation actuelle de l'eau en France n'est pas simple : dégradation et assèchement des nappes phréatiques, augmentation régulière des factures d'eau et des taxes correspondantes, canicules, il n'existe que de bonnes raisons pour économiser l'eau et réduire sa facture !

      

Economiser l'eau

 Au jardin, la consommation est globalement proportionnelle à la surface que vous possédez... Et cette évidence a des conséquences directes sur votre consommation : D'où l'intérêt de récupérer au maximum les eaux de pluie, dont la qualité est par ailleurs excellente et bien meilleure que celle des réseaux de ville traités. Cette eau est en effet plus douce, et, au potager par exemple, cela a un impact direct sur votre qualité de vie. De plus, pour un faible investissement, vous réduisez notablement votre facture !

 

N'hésitez donc pas à acquérir un ou plusieurs tonneaux suivant votre surface ! Comptez 4 litres par m² de jardin courant, 6 litres par m² de potager, 8 litres par m² de gazon (valeurs données pour une pluviométrie moyenne en France)... et à doubler en cas de suspicion de canicule !

 

Un exemple concret

Vous possédez un jardin de 200 m², dont 50 m² de potager et 60 m² de gazon.

50 m² de potager x 6 litres + 60 m² de gazon x 8 litres + 90 m² de jardin x 4 litres = 1 140 litres d'eau à récupérer !

 

Dans notre exemple, le mieux est de stocker l'eau dans 3 tonneaux de 330 litres que vous placerez au plus près des zones d'utilisation : 1 près du potager (au mieux en son centre), et deux près d'un mur... Une pompe peut vous permettre de distribuer l'eau, par exemple avec un tuyau poreux... Et avec les robinets, placés en bas des cuves, vous pouvez également remplir vos arrosoirs ! Pour ce faire, un pied rehausseur de tonneau vous facilitera la tâche !

 

Quantité d'eau récupérable à l'année

Les toits des maisons constituent d'efficaces capteurs pour l'eau de pluie. La quantité d’eau récupérable peut être estimée en multipliant la pluviométrie moyenne annuelle locale, exprimée en millimètres par mètre carré (1 mm/m2 = 1 l d’eau), par la surface de toiture. Retranchez 10% pour tenir compte des pertes par évoparoration, etc. Reste qu'avec une surface de 100 m2 et une pluviométrie de 600 mm, vous pouvez compter récupérer environ 50 m3 (600 x 100 x 90%) par an... Largement de quoi arroser le jardin !

 

Pour l'intérieur

Cette eau (loin d'être pure, faut-il le rappeler...) peut également être utilisée à l'année pour arroser les plantes d'intérieur ou bien vaporiser, par exemple, les orchidées. En été, elle s'avèrera un complément utile même si, sauf à investir dans des contenants de très grande capacité, elle ne suffira pas pour irriguer les cultures du potager. Toujours à bonne température, vous la consacrerez aux jardinières, aux semis et autres plantations récentes : c'est toujours ça de pris !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article